Jeunes : vive la génération kangourou !

12/05/2011 Aucun commentaire

Une étude sur la composition des foyers brésiliens révèle qu’un jeune sur quatre âgé de 25 à 34 ans, vit encore chez ses parents. La tendance n’est certes, ni nouvelle, ni propre au pays. Ce qui l’est davantage en revanche, c’est qu’elle a doublé ces deux dernières décennies au Brésil.

 

  • Si, pendant longtemps, les problèmes financiers étaient la principale raison qui  empêchait les jeunes de quitter le foyer familial, le scénario a changé. Nourris et blanchis, disposant de leur propre chambre et ne vivant plus les conflits de générations qu’ont connu leurs parents, les jeunes adultes ne sont plus aussi motivés qu’avant à quitter rapidement le domicile familial. Ils préfèrent s’investir dans leurs études ou économiser ce qu’ils gagnent s’il travaillent.
  • Par ailleurs, la baisse du taux de fécondité au Brésil  et, par conséquent, la diminution du nombre de personnes vivant dans le foyer familial, permet non seulement aux parents d’investir davantage pour leurs enfants, mais offre également à ces derniers plus d’espace de vie privée.
Mots-clés : TENDANCES

Laisser un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire)