Manucure brésilienne : attention !

27/05/2012 2 commentaires

Épidémiologistes, dermatologues, podologues…les professionnels de la santé se succèdent depuis quelques temps dans la presse brésilienne, pour alerter le public sur les risques inhérents à la manucure traditionnelle. L’heure serait désormais à la « responsabilisation » sur le sujet de la beauté des ongles…face à quels risques ?

 

L’hygiène dans les salons de beauté…

C’est là que réside le plus grand danger. La manucure demande en effet l’utilisation d’une série d’accessoires : spatule, pinces coupantes pour les ongles et les cuticules. Idéalement, le matériel utilisé devrait être parfaitement nettoyé après chaque utilisation, puis stérilisé, de préférence dans un autoclave. Malheureusement, à ce jour, la majeure partie des salons au Brésil n’en dispose pas encore, et aucune réglementation ne les oblige à stériliser leur matériel. Ainsi, selon le Secrétariat d’Etat à la Santé, cité dans le journal O Globo, “Une personne sur dix effectuant une manucure, a contracté ou contractera une hépatite C dans l’Etat de Sao Paulo, pour avoir utilisé des instruments de travail ne répondant pas aux règles élémentaires d’hygiène».

L’usage partagé du matériel dans les salons de beauté présente ainsi des risques, qu’encourent aussi bien la manucure que la cliente, allant des mycoses à des contaminations plus sérieuses comme certaines hépatites.

Pour se protéger des risques de contamination et de maladie, les spécialistes conseillent de venir au salon avec son propre kit de manucure, ce matériel devant bien entendu rester personnel et individuel. L’autre précaution, est d’exiger l’utilisation de gants par la manucure – sachant que ceux-ci doivent être jetés après chaque utilisation – et d’une serviette propre.

 

La suppression de la cuticule…

Nous vous avions expliqué dans notre article “Toutes…griffes dehors“, consacré à la manucure brésilienne, que la particularité de celle-ci résidait dans la suppression des cuticules, afin de dégager parfaitement l’ongle, et d’appliquer ainsi le vernis jusqu’à la peau du doigt. Or, les médecins s’insurgent devant cette tradition qu’ils estiment dangereuse. La cuticule fait partie de l’ongle. Sa suppression régulière provoquerait à terme une déformation de ce dernier et son affaiblissement, le rendant ainsi moins résistant aux contaminations potentielles.

La recommandation est donc de ne retirer que l’excès de cuticule, et surtout pas son intégralité. Et cela à raison d’une fois par semaine pour les mains, et d’une fois par mois, au plus, pour les pieds.

 

L’utilisation trop fréquente de vernis… 

De la même manière, l’utilisation régulière de vermis est déconseillée car ce dernier peut abîmer les ongles avec le temps. L’idéal est donc de l’oublier au moins une semaine par mois afin de laisser ses ongles… respirer.

 

 

A lire également sur Les BRASILEIROS : Toutes griffes dehors

 

 

 

Mots-clés : , TENDANCES
2 commentaires to “Manucure brésilienne : attention !”
  1. Lali says:

    pas enlever les cuticules c est vraiment impensableeeeeeeee ! no way … il faut avoir une hygiène impeccable et exiger le même dans les salons … pas enlever les cuticules c est la manucure à la européenne.. non non et non et ça fait tellement ,terriblement moins jolie pour pas dire moche :)

  2. Esther says:

    hahahaha! tout à fait vrai, Lali! enlever pas les cuticules c’est quelque chose d’horrible pour les brésiliennes! mais c’est claire qu’il faut faire attention à l’hygiène du salon de beauté, et avoir l’habitude de, toujours, amener son propre kit-manucure pour se faire les ongles au salon!

Laisser un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire)