Investissements immobiliers : bye bye la Floride ?

11/05/2012 Aucun commentaire

La tendance « Etats-Unis-Floride-Orlando », longtemps prisée des brésiliens pour leurs investissements immobiliers à l’étranger, s’affaiblirait-elle ? Qu’il s’agisse d’un placement destiné à produire un rendement locatif, d’un lieu de résidence secondaire, de vie ou de travail, les plus fortunés élargissent désormais leurs centres d’intérêt géographiques…Vers quelles destinations ?

 

L’Amérique du sud 

  • Punta del Este

Sur cette destination, la demande des brésiliens a augmenté de 55% entre 2010 et 2011 selon Century 21. L’avantage de cette destination ? Tout d’abord, elle est proche du Brésil ; il existe des vols directs entre certaines villes du pays et Punta del Este. Ensuite, Punta del Este se situe en Uruguay, pays faisant partie du Mercosul. Ce contexte permet notamment de faire des transferts de capitaux à des coûts très bas. Enfin, là bas on peut jouer tranquillement au casino…Le prix du m2 dans les zones résidentielles de Punta del Este est estimé à 4 000 $.

 

Les Etats-Unis 

  • New York

La demande pour cette ville a augmenté de 21% entre 2010 et 2011. Ce n’est toutefois pas que le fait des particuliers, même si l’on en trouve qui cherchent un pied à terre dans Big Apple (essentiellement pour des raisons professionnelles). Cette croissance est également le fait d’entreprises brésiliennes à la recherche de locaux pour installer leur filiale aux Etats-Unis. Le prix du m2 dans les beaux quartiers de New York est estimé à 13 000 $.

 

Les Caraïbes :

  • Aruba

15% de croissance des demandes entre 2010 et 2011 pour la petite île caribéenne. Là encore, on y joue librement au casino…il semblerait que ce loisir attire particulièrement les brésiliens. Mais surtout, Aruba est une des îles les plus développées des Caraïbes économiquement parlant, et le prix au mètre carré, dans un environnement confortable, reste “raisonnable” puisqu’on l’estime à 3 500 $.

 

  • Saint-Barth

C’est le repaire des « rich and famous » du monde entier…il n’y a pas de raison que l’on y retrouve pas les brésiliens fortunés également. On aime y passer ses vacances et les fêtes de fin d’année et il est de bon aloi de s’y montrer. Ici le prix au mètre carré se situe aux alentours de…40 000 $.

 

 

D’après nos informations, les brésiliens commencent aussi à s’intéresser sérieusement à l’immobilier français, et plus particulièrement à la ville de Paris. Russes, chinois et moyens-orientaux n’ont qu’à bien se tenir…la concurrence brésilienne arrive !

 

Référence :

Exame 2012, Century 21, 2012.

 

 

 

Mots-clés : TENDANCES

Laisser un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire)