Le marché des motels brésiliens

8/02/2012 2 commentaires

Parler du sujet des motels brésiliens, c’est souvent tomber dans la traditionnelle (pour ne pas dire sensationnelle) évocation de ce qui se passe dans leurs alcôves. Il est vrai qu’obtenir des informations sur ce marché est très compliqué tant il est diffus. Aussi,  lorsque notre recherche a croisé la toute récente et sérieuse étude de marché de la société Zeax Expertise em Moteis consacrée au sujet, nous l’avons immédiatement contactée. Vinicius Strazzabosco Roveda, son co-fondateur et directeur, est avocat fiscaliste de formation. Il a crée cette société pionnière en son genre, spécialisée dans l’implantation et l’administration de  motels, en 2011, avec sa sœur. Le duo n’en est pas à son coup d’essai et a déjà travaillé notamment à la restructuration du motel Bangalô, considéré comme le meilleur motel de l’état du Rio Grande do Sul. L’avocat devenu entrepreneur et grand défenseur du motel comme “alternative de divertissement et de relaxation” a accepté, sur la base de son étude et de son expérience, de nous parler des motels brésiliens….

 

Les BRASILEIROS : Quelle  est la taille du marché des motels au Brésil ? Que représente ce marché en termes de chiffre d’affaires ?

 V.SR : Nous avons fait une longue étude inédite sur le marché brésilien des motels. Nous estimons qu’il existe environ 5 000 motels officiels au Brésil, représentant un chiffre d’affaires d’environ 4 milliards de reais.

 

Les BRASILEIROS : Trouve-t-on des motels dans tout le pays ou seulement dans certaines régions ?

 V.SR : Les motels font partie de la culture brésilienne, on les trouve dans toutes les régions et dans toutes les villes de plus de 100.000 habitants.

 

Les BRASILEIROS : Dans votre étude, vous définissez les motels brésiliens comme, je cite, “un modèle mixte entre les Love Hotels japonais et les motels nord-américains”. Dans la réalité, sont-ils plus “japonais” ou plus “nord américains” *?

 V.SR : Si nous pensons à leur finalité, sans doute sont-ils plus proches des Love Hotels japonais.

 

Les BRASILEIROS : De quand date le premier motel brésilien ?

 V.SR : Au Brésil, le premier motel fut inauguré en 1970, à  Itaquaquecetuba, dans l’état de São Paulo. C’était un hotel proposant un hébergement de “courte durée”, et comme la loi de l’époque interdisait cette pratique, le Motel Play Boy a commencé en tant que Club “Monte Belo Country Club” (www.motelplayboy.com.br).

 

Les BRASILEIROS : En quoi consistait cette loi qui interdisait les hébergements de courte durée ? Son abolition a-t-elle permis le développement des motels au Brésil ?

 V.SR : C’était une loi motivée par les “bonnes moeurs’ de l’époque. Les premiers propriétaires des motels ont souffert de persécutions. Comme l’activité correspondait à une attente de la société, les motels se sont développés rapidement un peu partout et la loi a fini par perdre de son efficacité.

 

Les BRASILEIROS : Quelle est l’histoire du développement des motels à partir de ce moment là ?

 V.SR : Après la période agitée de l’implantation des premiers motels, le secteur a vécu une croissance exponentielle entre 1977 et 1990. Comme certains propriétaires de motels ont cessé d’investir entre 1990 et 1997 , beaucoup d’entre eux ont fermé. A partir de 1998, ont commencé à apparaitre quelques motels sophistiqués et d’autres, plus anciens, ont été modernisés. Cela a permis au secteur de renouer avec la croissance. Aujourd’hui nous sommes dans une phase de croissance, de consolidation et d’expansion des motels sophistiqués à travers tout le Brésil.

 

Les BRASILEIROS : Quels services proposent les motels au Brésil ?

 V.SR : En général, les motels brésiliens offrent des suites avec un garage privé. Ces suites sont composées d’un lit, d’une télévison, d’un espace pour les repas et d’une salle de bains. Les motels sophistiqués proposent, entre autres, un jacuzzi, un sauna, un home cinema, un salon, une piscine, une cascade d’eau, une cheminée. Nous trouvons des motels qui proposent également des ordinateurs portables, des repas de chefs internationaux, des aménagements de de luxe, et même un héliport.

 

Les BRASILEIROS : Combien de clients fréquentent les motels brésiliens tous les ans ?

 V.SR : Nous avons fait une enquête inédite et estimons que les motels reçoivent environ 100 millions de clients tous les ans.

 

Les BRASILEIROS : Ces clients sont-ils brésiliens ?

 V.SR : En grande majorité, oui. Pour beaucoup parce que le nombre de touristes qui visitent le Brésil est encore très faible. Pour se faire une idée, en 2010, nous avons eu environ 5 millions de touristes étrangers, ce qui représente par exemple moins de 10% des touristes qui visitent la ville de Paris. Neanmoins, dans certains lieux, comme le Nordeste et la ville de Rio de Janeiro, nous trouvons quelques motels qui ont une clientèle de touristes étrangers.

 

Les BRASILEIROS : Quel est le profil des clients des motels ?

 V.SR : Les clients ont en majorité entre 20 et 64 ans. Les motels concernent toutes les classes sociales. En ce qui concerne la situation matrimoniale, aujourd’hui, 50% des clients sont des couples (amoureux, fiancés, mariés) qui recherchent un endroit pour se relaxer. L’autre moitié est composée de personnes sans relation stable et d’amants.

 

Les BRASILEIROS : Savez-vous pourquoi les brésiliens fréquentent les motels ? Ils n’ont pas d’espace privé chez eux ?

 V.SR : Les couples cherchent un environnement confortable où ils peuvent avoir une intimité. Les couples qui ont des enfants et qui vivent en famille utilisent les motels pour avoir une intimité. L’autre point est la recherche d’un lieu pour se relaxer. Face au stress du quotidien dans les grandes villes,  les motels sont une alternative de repos en milieu urbain. Certains sont de vrais “spas” ou des hotels boutique. Les autres clients (amants et personnes sans relation stable) cherchent un endroit discret et confortable pour avoir des relations amoureuses et se relaxer. En outre, les hôtels destinés aux rencontres amoureuses existent dans divers pays. Il est intéressant de mentionner à ce sujet une initiative nouvelle, implantée en France, d’un site appelé “www.dayuse-hotels.com” où les hôtels boutiques sont proposés pour de courtes durées, de la même manière que les motels brésiliens.

 

Les BRASILEIROS : Pensez-vous que le motel fasse partie de la culture des couples brésiliens ?

 V.SR : A l’analyse des chiffres que j’ai cités, je crois que l’on peut affirmer que les motels sont un phénomène social brésilien.

 

Les BRASILEIROS : Selon vous,  « le public cible est devenu plus exigeant avec la croissance économique du Brésil, l’ouverture de l’économie, la globalisation et internet ». Comment les motels doivent-ils évoluer dans ce nouveau contexte ?

 V.SR : Pour être tout à fait exact, les motels connus pour leur ambiance “glauque” se comptent sur les doigts d’une main. Aujourd’hui, la part du marché qui grandit est celle des motels sophistiqués (et cela n’est pas synonyme de prix élevés). Ces motels sont propres, beaux, agréables et réalisés par des architectes renommés. Les services ont également besoin d’évoluer, les “nouveaux” motels brésiliens doivent avoir des services différenciés.

 

Les BRASILEIROS : Quel est le potentiel de croissance des motels au Brésil ?

 V.SR : Ce que l’on constate, c’est que les vieux motels ferment et que ceux qui ont investi (en terme de sophistication) se développent beaucoup. Nous estimons que le marche génèrera 15 milliards de reais par an, en 2022. Ce qui signifie que ce marché va croître de 27% par an. Excellent, non, qu’en pensez-vous ?

 

 © Propos recueillis par Laurence de Raphelis-Soissan pour Les BRASILEIROS

 

 

* Un peu d’histoire…

L’origine du nom motel est américaine. En 1925, Arthur S. Heineman créa le Milestone Mo-Tel à San Luis Obispo, en Californie. Cet hôtel était situé à mi chemin entre Los Angeles et San Francisco et avait pour objectif d’être une étape pour les automobilistes fatigués par un long voyage.

L’origine des hôtels pour rencontres amoureuses est beaucoup plus ancienne. Les principales études sur le sujet affirment que l’origine de ces lieux vient du Japon, et date de l’époque Edo (1600-1868). Ces hôtels avaient entre 10 et 15 chambres. Les couples étaient accueillis par un employé de l’hôtel qui leur servait du thé et des gâteaux et leur préparait un bain. Le Japon reste d’ailleurs aujourd’hui le plus grand marché de Love Hotels au monde. On en compterait plus 30.000, générant environ 80 milliards de reais.

 

 

 

Mots-clés : STYLE DE VIE
2 commentaires to “Le marché des motels brésiliens”
  1. jp says:

    Oui, le Motel au Brésil fait partie de la culture du pays. Il est tant présent dans la vie du brésilien qu’aujourd’hui on trouve même un Motel dans une ville de 15000 habitants. Ce marché a explosé, étroitement lié à l’émergence du pays pour lequel,hier, le Motel était réservé à un pouvoir d’achat et aujourd’hui le pouvoir d’achat aidant, il s’est banalisé. C’est un lieu de rencontre assez “intime”. On se présente en auto à l’entrée, type péage de parking.On règle sa “période” qui va de 2 à 4 heures. C’est pas un hôtel, c’est un Motel. C’est original. Avec votre paiement vous est remis une télécommande. Elle va ouvrir la porte du garage de votre chambre. Vous y rentrez le véhicule et par une porte, vous êtes dans votre chambre. Vous pouvez être en motos ou à pied également. C’est le côté “intime et anonyme” du Motel, on ne souhaite pas de contact, on veut un lieu, tranquille,confortable et sans publicité. Les amants adorent les Motels…. Les détectives privés aussi… Dans un autre registre, des couples mariés ou fiancés ou encore simplement en couple, plutôt jeunes, s’y rendent. Encore aujourd’hui, beaucoup de jeunes couples, déjà parents, vivent encore chez leurs parents. Le Motel est le moment de la vraie intimité. Pour d’autres, c’est l’occasion d’y fêter son bel amour ou un anniversaire en tête à tête. Le Motel fonctionne 24/24, il y a toutes les prestations possibles jusqu’au toit qui s’ouvre au ciel étoilé… par une télécommande. Peu de touristes pensent à y faire une halte. C’est dommage car c’est une curiosité brésilienne.

  2. Vaness says:

    Les brésiliens prennent tardivement leur indépendance et vivent plus longtemps chez leurs parents. Les Motels c’est surtout un marché destiné à ce type de clientèle qui n’a pas d’endroit où aller avec son petit ami ou sa petite amie. Il vise également les couples illégitimes.
    Bref c’est un “business” qui marche très bien …
    et c’est la sortie du dimanche des jeunes brésiliens 😉

Laisser un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire)