“SIM !”

27/02/2012 2 commentaires

Les brésiliens se marient…et se remarient plus. Doit-on voir dans cette évolution, un regain d’intérêt pour l’engagement dans le mariage ? Une manifestation du goût, du sens, du besoin de faire la fête, si prononcé chez les brésiliens ? Il serait bien ambitieux de chercher à expliquer ce phénomène, mais il est clair que les pouvoirs publics semblent vouloir encourager l’institution du mariage. Ainsi, si le droit de la famille brésilien a été largement modifié par le nouveau code civil applicable depuis 2003, la législation accorde encore la primauté au mariage comme modèle de vie familiale. Par ailleurs, les modalités juridiques à suivre pour se marier au Brésil sont assez souples, et laissent aux fiancés une liberté et une créativité assez larges dans l’organisation du grand jour. 

Par Christine Charmeil

 

Se marier librement 

Les fiancés sont libres a priori de choisir le lieu (chez le notaire ou non) et la forme de leur mariage (civile ou religieuse). Ainsi, si le mariage brésilien peut se dérouler chez le “cartório”, notaire aux pouvoirs élargis par rapport aux compétences d’un notaire français puisqu’il détient des responsabilités importantes en matière d’état civil, l’engagement peut également être pris à l’extérieur du cartório, pour motif de force majeure, mais aussi par la volonté des époux et avec l’accord du juge.

Dans les deux cas, le mariage est célébré par le juge du mariage qui est donc mobile. Lorsqu’il est célébré à l’extérieur, deux témoins supplémentaires s’ajouteront aux deux témoins règlementaires, ainsi qu’un écrivain officiel. L’important, dans les deux cas, est que la célébration du mariage soit réalisée de manière publique, les portes du lieu où il se tient devant être ouvertes. Par ailleurs, la célébration du mariage doit être précédée d’un délai minimum de 30 jours, pendant lequel est vérifiée l’aptitude de chacun des époux à se marier.

 

Le mariage religieux à effet civil 

Si le mariage brésilien peut avoir lieu en dehors du cartório, il peut en particulier être célébré dans un édifice religieux, et c’est alors l’autorité religieuse du lieu qui reçoit le consentement des époux. Il s’agit dans ce cas d’un mariage religieux avec effet civil. A l’issue de la célébration, les époux disposent d’un délai de 90 jours pour enregistrer leur mariage auprès du cartório compétent. En revanche, si les époux n’accomplissent pas cette démarche dans le délai imparti, le mariage n’est pas régularisé, et les époux sont considérés comme célibataires.

 

La conversion de l’union stable en mariage

Le code civil brésilien reconnait comme entité familiale l’union stable entre un homme et une femme, lorsque leur cohabitation est publique, continue et durable, et qu’elle est établie avec l’objectif de constituer une famille. Sans que le délai selon lequel l’union est reconnue comme stable ne soit défini, le loi autorise la transformation de l’union stable en mariage par le couple. Dans ce cas, il convient de se rendre chez le cartório, et de fournir les mêmes documents que ceux requis pour un mariage. En revanche, il n’y a pas alors de célébration devant le juge du mariage.

 

Préparer son mariage en un clic …

Pour faciliter l’organisation de leur mariage, le site www.casamentocivil.com.br propose par exemple aux fiancés d’acheter en ligne des kits clés en main, dont l’objet est de faciliter les démarches préalables au mariage chez le cartório. Ces kits contiennent principalement la liste des informations exhaustives nécessaires à la réalisation du mariage, des modèles de document à fournir, ou encore des formulaires pré-remplis.

 

Quel nom choisir ?

Un dernier exemple de souplesse en matière de mariage peut encore être donné avec les règles applicables quant à l’usage du nom. En effet, ces règles sont assez peu contraignantes puisque, selon le code civil brésilien, “le fiancé et/ou la fiancée pourra ajouter à son nom le nom de l’autre”. Un ou plusieurs de ses noms originaux peuvent également  être supprimés. Toutes les options sont donc ouvertes :

– garder toute ou partie de son nom original,

– ajouter toute ou partie du nom de l’autre, en l’apposant avant ou après son nom.

En revanche, les fiancés ne peuvent en profiter pour changer de prénom.

 

Les préparatifs du jour “J”

Après vous avoir exposé brièvement les grandes règles légales encadrant le mariage, nous ne résistons pas à l’envie de vous partager quelques-unes des particularités, et des sujets de préoccupation des brésiliens, lorsqu’ils organisent leur mariage. Lorsque l’on se penche sur des sites brésiliens relatifs au mariage, on retrouve évidemment les rubriques communes à l’organisation de tout mariage : conseils pour choisir le lieu de la fête avec sa décoration, si possible selon un thème, préparation du buffet avec une grande importance attachée au gâteau, location de la voiture qui transportera les mariés durant la journée, forme des invitations de la famille et des amis, réservation du photographe qui immortalisera les nouveaux mariés, musique qui accompagnera la journée, timing car il est recommandé aux époux de ne pas faire trop attendre leurs invités …

  • Comment se vêtir ?

Un des sujets qui alimente largement les conversations autour du mariage brésilien est évidemment la tenue vestimentaire : celle non seulement des héros du jour mais également celle de chacun des participants. Couleur, longueur, forme … Rien n’est laissé au hasard et les fautes de goût sont vraiment à éviter. Suivant l’heure à laquelle le mariage a lieu, les tenues ne seront bien évidemment pas les mêmes. Pour éviter les mauvaises surprises, il est même suggéré d’organiser une réunion préparatoire sur le sujet avec les témoins, les amis très proches et la famille.

Dans un registre un peu différent, on peut également trouver sur la toile des conseils sur le contenu de la valise à emporter lors de la lune de miel.

  • Des cadeaux à foison

Qui dit organisation d’un mariage, dit élaboration de listes de cadeaux de mariage et ces listes au Brésil sont multiples : liste de mariage à proprement parler, liste pour le trousseau de Madame, liste pour le “chá de bar” et le “chá de cozinha”, réunions informelles organisées par les amis proches des fiancés 15 jours avant le jour “J” inspirées des “kitchen shower” américaines.

Les brésiliens aimant manifestement se faire des cadeaux, il semble aussi être de coutume d’offrir de la part des nouveaux époux un cadeau souvenir à chacun des invités.

Enfin, pour ceux qui veulent se marier à l’issue de la lecture de cet article, ils trouveront sur internet de nombreux conseils, dictons, blagues donnés aux mariés sur la vie à deux, qui vont des “10 commandements pour un mariage heureux” à …”la liste de courses “type” pour le premier supermarché conjugal” !

 

 

 A lire également sur Les BRASILEIROS : Famille : mariages, divorces, enfants

 

 

 

 

 

 

 

Mots-clés : SOCIÉTÉ
2 commentaires to ““SIM !””
  1. Daniel says:

    Il serait intéressant de compléter cet article avec une analyse sur le thème de la fidélité aussi bien chez les hommes que les femmes au Brésil.

  2. Bonjour Daniel, avez-vous lu notre article : “Les tentateurs sont arrivés au Brésil” ?
    http://www.lesbrasileiros.com/societe/les-tentateurs-sont-arrives-au-bresil/

Laisser un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire)