Quindim : la douceur bénie de la Famille Farias

17/11/2012 Aucun commentaire

Quand l’entreprise de Ricardo Farias fait faillite, en 2007, la famille vend tous ses biens et s’installe dans un minuscule logement avec ses enfants. Les deux fils du couple sont obligés d’arrêter l’université, et la famille décide alors d’unir ses forces pour donner vie à l’un des talents de Cátia : la cuisine. Quatre ans plus tard, la famille Farias est aux commandes de « Bendito Quindim », une florissante doceria située à Tatuapé, un quartier à l’Est de la ville São Paulo. Ici, le quindim se fait « gourmet », et se décline en seize saveurs. Reconnus par les médias comme les meilleurs dans leur domaine, ils ont réussi leur pari. Ricardo Farias nous parle de la petite douceur originaire du Portugal, qui, grâce à leur créativité, a changé leur vie.

 

Les BRASILEIROS : Votre boutique s’appelle “Bendito Quindim” (NDLR : “Quindim Béni”). C’est un clin d’œil au destin ?

Ricardo Farias : Nous avons pensé à différents noms pour notre magasin. “Bendito Quindim” est à l‘origine une idée de notre fils Cauê, et ce nom a été retenu à l’unanimité. Il correspond bien à la représentation que nous nous faisions du lieu que nous avons loué pour monter notre affaire pour tenter notre réinsertion, dans la mesure où nous avions perdu tout ce que nous avions. Nous avons opté par ailleurs pour les quindins qui étaient l’une des nombreuses douceurs que Cátia réalisait déjà depuis quelques années, à différentes occasions, pour la famille et les amis.

 

 

Les BRASILEIROS : “Bendito Quindim”, c’est une aventure familiale ?

R.F. : Oui ! Nous sommes parents de deux enfants, Cauê et Lucas, qui nous aident au magasin. Mon épouse Cátia prend en charge toute la partie création et production des “doces” (NDLR : leur boutique propose également des brigadeiros), et la boutique fonctionne grâce à mes soins, et ceux de nos deux fils.

 

Les BRASILEIROS : Savez-vous d’où vient le quindim ?

R.F. : De ce que nous en savons, le quindim est un “doce” créé par les portugais. Le nom, d’origine africaine, signifie “enchantement”. Ses ingrédients de base sont le coco frais, les jaunes d’œufs (nous n’utilisons pour notre part que des jaunes d’œufs pasteurisés), le sucre, et le beurre sans sel. Au Portugal, il est fabriqué avec des amandes. C’est lorsqu’il est arrivé au Brésil, à Bahia, que les amandes ont été substituées par du coco, plus facile à trouver ici.

 

Les BRASILEIROS : Pouvez-vous nous expliquer les particularités de vos quindins ?

R.F. : Nous pouvons dire que ce qui les différencie est le nombre de saveurs dans lesquelles nous les proposons (NDLR : 16 au total, dont la pistache, le chocolat belge, le fruit de la passion, l’abricot, la noix, la framboise, etc), qu’ils ne contiennent ni colorants ni conservateurs dans leur préparation, et qu’ils sont le fruit de longues années de travail attentives et persévérantes de Cátia pour en faire des produits de première catégorie.

 

 

Les BRASILEIROS : Comment les brésiliens ont-ils accueilli vos quindins « gourmet » ?

R.F. : Grâce à Dieu, ils les ont été immédiatement adoptés et ces derniers ont fait l’objet de nombreux éloges de la part de nos clients et de nos amis. Ils sont également très connus, nationalement et internationalement, au travers des différents médias qui sont venus nous rendre visite (télévisions, radios, journaux, magazines, etc.)

La participation de Cátia dans l’émission “Mais Você”, présentée par la célèbre Ana Maria Braga, a notamment permis à “Bendito Quindim”, et à ses produits totalement nouveaux, d’être connus dans tout le Brésil et d’avoir une notoriété au delà des frontières.

 

Regardez la famille Farias dans l’émission “Mais Você” d’Ana Maria Braga…

 

Les BRASILEIROS : À quelles occasions les brésiliens dégustent-ils des quindins?

R.F. : C’est une douceur très appréciée des brésiliens, qui est servie dans des occasions aussi variées que les anniversaires, les mariages, les fêtes, les défilés, les évènements institutionnels, etc.

 

 

Les BRASILEIROS : Le secret d’un quindim réussi…réside-t-il dans les ingrédients ou la préparation ?

R.F. : Ces deux éléments sont importants et se complètent, de la même manière que le soin et l’attention que leur portent ceux qui les fabriquent.


Les BRASILEIROS : Pour conclure, accepteriez-vous de nous donner votre recette du quindim traditionnel ?

R.F. : Bien sûr…

 

 

RECETTE DU QUINDIM TRADITIONNEL DE “BENDITO QUINDIM”

  • Pour environ 125 unités dans des petits moules de 4 cm x 2 cm, ou 50 unités dans des moules de 6 cm x 2,5 cm.
  • Temps de préparation : jusqu’à 12 heures.
  • INGRÉDIENTS 

Pour la pâte :

– 500 g de coco frais finement râpé

– 1 kg de sucre raffiné et tamisé

– 120 g de beurre sans sel fondu et chaud

– 36 jaunes d’œufs (tamisés deux fois)

ou 640 grammes de Fleischeggs (jaunes d’œufs pasteurisés Fleischmann)

– 1 cuillère à café de concentré de vanille (optionnel)

Pour les moules :

– 400 g de glucose blanc

– ¼ de tasse d’eau filtrée

  • PRÉPARATION DE LA PÂTE

Verser dans un grand saladier en métal, le coco frais et le sucre.  Mélanger avec les mains jusqu’à ce que le sucre fonde et incorpore le coco, formant une pâte liée et totalement homogène. Ajouter le beurre fondu et chaud, et bien mélanger le tout. Couvrir le mélange d’un film plastique, et laisser reposer au réfrigérateur de 6 heures (minimum) à 12 heures (maximum).

A l’issue de ce temps de repos, retirer le mélange du réfrigérateur et le sortir jusqu’à ce qu’il soit bien liquide. Ajouter les jaunes d’œufs à l’aide d’un fouet ou d’une cuillère, et bien mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène. Verser le mélange dans les moules déjà préparés (voir ci-dessous), jusqu’au bord, et laisser reposer 20 minutes avant de mettre au four.

  • PRÉPARATION DES MOULES 

(Cette préparation doit être prête lorsque vous verserez la pâte dans les moules)

Préparer le glucose, en mélangeant sur le feu le glucose blanc et un ¼ de tasse d’eau filtrée. Chauffer jusqu’à ce que le mélange fonde.

Pour enduire les moules et donner du brillant final au quindim, mettre une cuillère à soupe rase de ce mélange au fond de chaque moule, en laissant reposer pendant au moins 10 minutes avant d’y déposer la pâte des quindins.

  • CUISSON ET FINALISATION

Préchauffer le four à 180 degrés pendant 10 minutes. Cuire les quindins au bain-marie jusqu’à ce qu’ils se solidifient et soient fermes au toucher. Le temps de cuisson est d’environ 35 minutes (attention cette durée n’est donnée qu’à titre indicatif, elle varie suivant le type de four).

Lorsqu’ils ont refroidi, sortir les quindins de leur moule. Les déposer ensuite sur des petites feuilles de plastique alimentaire, puis dans des moules en papier. Décorer avec des fils d’œufs ou toute autre décoration de votre choix.

 

© Propos recueillis par Laurence de Raphelis-Soissan pour Les BRASILEIROS

 

 

Mots-clés : , BON APPÉTIT !

Laisser un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire)