Fêtes brésiliennes : les gâteaux de Soraya Escher

29/09/2012 1 commentaire

Soraya Escher est « cake designer ». A 29 ans, cette jeune pâtissière carioca a déjà dix années d’expérience derrière elle, et plus de mille modèles de gâteaux et de « doces » à son actif. Mariages, baptêmes, chás, anniversaires, fête des 15 ans,…chaque commémoration de ses concitoyens est pour elle l’occasion d’exercer ses talents. Des demandes les plus classiques, aux plus insolites, Soraya n’a qu’un credo : « Tout est possible ! ». Témoignage d’une experte en gâteaux de fête…

 

Les BRASILEIROS : Soraya, comment avez-vous eu l’idée de faire des gâteaux de fête ?

Soraya Escher : J’ai déjà un héritage familial avec la cuisine, puisque mon arrière grand-père Carl Hugo Escher, après s’être formé à la gastronomie à Berlin, a travaillé comme Chef de cuisine du Président Getúlio Vargas lorsqu’il a émigré au Brésil. De mon côté, j’ai toujours aimé faire la cuisine. Je me suis donc formée en gastronomie au Brésil, puis j’ai suivi des cours complémentaires aux États-Unis. Voilà déjà dix ans maintenant que j’ai créé ma marque “Bonita Bolos”.

 

Les BRASILEIROS : Pourquoi avez-vous appelé votre marque “Bonita Bolos” ?

S.E. : “Bonita” est le surnom que l’on me donnait lorsque j’étais enfant. (NDLR : “Bonita” signifie “jolie” en portugais et “Bolos” signifie “gâteaux”)

 

Les BRASILEIROS : À l’occasion de quels évènements rencontrez-vous des gâteaux au Brésil ?

S.E. : Ici, on trouve un gâteau pour tous les événements : anniversaires, chás, baptêmes, mariages, etc. Le gâteau décoré fait partie de la fête au Brésil. On pourrait même affirmer qu’il n’existe pas de fête sans gâteau. C’est une tradition. Le gâteau est un élément indispensable à la fête, que l’on soit riche ou pauvre.

Cliquer sur l’image pour l’afficher en grand format :

 

Les BRASILEIROS : Vos gâteaux sont un peu “sur-mesure”, puisque l’on choisit d’un côté une saveur de pâte (chocolat, noix, etc.), et, de l’autre, des associations de garnitures (amandes et abricots, brigadeiro et noix, etc.). Est-ce une constituante classique des gâteaux brésiliens ?

S.E. : Oui ! Les gens adorent choisir entre différentes saveurs de pâtes et de garnitures. L’association la plus demandée est la pâte “blanche” avec une garniture de  “brigadeiro” et de “doce-de-leite”.

 

Les BRASILEIROS : Au delà du fait qu’ils soient bons, vos gâteaux sont également très esthétiques. A quel critère les brésiliens accordent-ils le plus d’importance ?

S.E. : Les deux sont très importants pour eux !

 

Les BRASILEIROS : Vous travaillez vos décorations avec de la pâte américaine. Cet ingrédient semble être beaucoup utilisé dans la pâtisserie brésilienne…

S.E. : Je créé toutes mes décorations avec de la pâte américaine, qui est un mélange de sucre, de gélatine, et d’essence de vanille. Elle me permet de faire la décoration d’un gâteau, dans un temps qui peut varier entre 30 minutes à 3 heures, suivant sa difficulté.

Photo : Création complexe réalisée par Soraya Escher pour la fête d’un atelier de couture brésilien.

 

Les BRASILEIROS : Qui achète vos gâteaux en général : celui qui organise la fête ou ses invités ?

S.E. : Beaucoup de gâteaux sont achetés pour être offerts, mais, dans la majorité des cas, ce sont les personnes qui organisent la fête qui les commandent. Dans tous les cas, ils restent une surprise jusqu’au bout, même pour la personne qui fait le cadeau. Bien entendu, il arrive que les gens veuillent le voir avant la fête, mais j’arrive toujours à les convaincre que le mieux est de l’attendre.

 

Les BRASILEIROS : Vous avez déjà à votre catalogue de nombreux modèles de décoration de gâteaux. Comment travaillez-vous chaque nouveau modèle, et quelles sont les tendances actuelles ?

S.E. : Les personnes m’expliquent leurs idées et me font ensuite confiance. Pour créer le gâteau, je m’inspire de photos ou de dessins fournis par le client. Actuellement les grands thèmes à la mode sont les reproductions de sacs Chanel ou Vuitton ou les étoiles dorées sur le gâteau, pour les plus jeunes. Chez les hommes, la préférence va aux thématiques sportives comme le football ou le tennis. Pour les petites filles de 8-9 ans, la “galinha pintadinha” a beaucoup de succès actuellement. Au delà de cette tranche d’âge, vers 9-10 ans, la tendance est à la musique, et chez les jeunes garçons, le football. Les enfants aiment également beaucoup voir leur nom sur le gâteau. Je travaille aussi beaucoup pour les entreprises et un grand nombre d’artistes.

Cliquer sur l’image pour l’afficher en grand format :

 

Les BRASILEIROS : Le prix de vos gâteaux varie entre R$ 210 (pour 10 personnes) et R$1200 (pour 150 personnes). On peut imaginer que beaucoup de brésiliens ne peuvent pas s’offrir un gâteau “Bonita Bolos”…

S.E. : C’est vrai. Mais certains économisent longtemps à l’avance, ou paient en plusieurs fois.

 

Les BRASILEIROS : De par votre métier, vous êtes un témoin de l’évolution des fêtes au Brésil. Comment évoluent-elles selon vous ?

S.E. : Les brésiliens commémorent de plus en plus les anniversaires…et dépensent de plus en plus. Les « doces » prennent également un rôle chaque fois plus important. Et les gens rêvent de fêtes chaque fois plus belles. On constate aussi plus d’exigences pour des gâteaux sans sucre ou moins caloriques.  Il arrive également souvent que nous recevions des demandes pour des gâteaux sans lait, dans le cas où les enfants sont allergiques. Dans ce cas là, nous faisons de délicieux gâteaux de carottes. Finalement, tout est possible !

Cliquer sur l’image pour l’afficher en grand format :

 

“D’accord, ces gâteaux sont beaux…mais sont-ils bons ?” Peut-être vous posez-vous, à raison, cette question…Il se trouve que nous avons eu la chance de les goûter ! Nous pouvons donc vous dire que nous avons trouvé les créations de Soraya délicieuses : leur pâte est ultra légère et les garnitures très savoureuses. Voilà, c’est dit !

 

Pour le plaisir des yeux, nous vous invitons à faire un petit tour sur la page FACEBOOK de Bonita Bolos : C’EST ICI !

 

© Propos recueillis par Laurence de Raphelis-Soissan pour Les BRASILEIROS

 

 

A lire aussi sur Les BRASILEIROS :

“Chás” : petits cadeaux entre amis

Fête des 15 ans : il était une fois, les “Cendrillon” d’un soir…

Brigadeiro : le regard “gourmet” de Juliana Motter

 

 

 

Mots-clés : , BON APPÉTIT !
Un commentaire to “Fêtes brésiliennes : les gâteaux de Soraya Escher”
  1. Fabien Fournillon says:

    Quel article intéressant ! Je ne pensais pas que ce pays pouvait s’illustrer dans l’art de la pâtisserie.
    Au regard du sujet, on perçoit très bien l’importance sociale de l’art de célébrer les fêtes au brésil. J’avais lu votre précédent billet intitulé « Fête des 15 ans : il était une fois, les “Cendrillon” d’un soir… ». Ce dernier fait totalement écho à cet article. J’apprécie la façon dont vous traitez les angles de vos sujets. C’est toujours original, inattendu et instructif. Merci de nous faire voyager !

Laisser un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire)