Ballet : les danseurs aveugles de Fernanda Bianchini

3/09/2012 1 commentaire

Une compagnie de ballet formée de danseurs professionnels aveugles ? Autant dire un défi. C’est pourtant celui que s’est fixé, il y a maintenant plus de 15 ans, la ballerine et physiothérapeute brésilienne Fernanda Bianchini. Son Associação de Ballet e Artes Fernanda Bianchini para Cegos (Association de Ballet et Arts Fernanda Bianchini pour Aveugles), à São Paulo, est la seule compagnie de ballet classique pour aveugles au monde. Reconnue pour sa méthode pionnière, elle permet à des personnes déficientes visuelles de danser un ballet, comme n’importe quel autre parfait danseur. Fernanda Bianchini nous raconte comment elle a transmis son art, à force de patience et de ténacité…une très belle leçon donnée aux préjugés.

 

Les BRASILEIROS : Fernanda, pouvez-vous nous présenter l’Associação de Ballet e Artes Fernanda Bianchini ?

Fernanda Bianchini : Nous avons environ 90 élèves, des deux sexes, dont l’âge varie de 3 ans…à 60 ans. Nous donnons des cours de danse gratuits pour les déficients visuels de tous âges, comme des cours de ballet classique, de claquettes, de danse de salon, de danse pour le troisième âge, et de musique. 10 % des places sont également proposées à des personnes souffrant d’autres types de déficiences (problèmes de vue ou mentaux), ainsi qu’à des enfants ou adolescents qui n’ont pas de souci de santé, l’objectif étant également de travailler  l’inclusion en sens inverse. Avec ces cours, nos élèves améliorent leur posture, leur sens de l’équilibre, leur notion de l’espace et leur confiance en eux…tout en contribuant à briser les barrières et les préjugés.

 

Les BRASILEIROS : A l’origine, pourquoi vous êtes-vous intéressée au monde des déficients visuels ?

F.B : C’est un grand défi que je me suis lancé dans ma vie. Sans savoir comme je m’y prendrai, j’ai initié ce travail qui est aujourd’hui une référence dans le monde. L’Association est représentée avec fierté, au Brésil et à l’extérieur du pays, et fait régulièrement l’objet d’articles dans les journaux et l’objet de reportages a la télévision. Nos portes sont par ailleurs toujours ouvertes à ceux qui souhaiteraient connaître plus en profondeur notre histoire, notre méthode d’apprentissage de la danse, ou les professionnels et les élèves qui forment l’Associação de Ballet e Artes Fernanda Bianchini.

 

Les BRASILEIROS : Pouvez-vous nous parler de la méthode pionnière que vous avez mise en place pour enseigner la danse à des personnes aveugles ?

F.B : L’apprentissage se fait sur la base du toucher et de la perception corporelle. En ce sens, elle est pionnière et unique au monde. La démarche est expliquée à chaque élève. Ils touchent le corps du professeur et reproduisent ce qu’ils perçoivent sur leur propre corps, le professeur apportant les corrections nécessaires. J’utilise beaucoup dans la méthode d’apprentissage des références concrètes afin de faciliter la compréhension (NDLR : par exemple en étreignant un arbre, les danseuses apprennent la première position). Le professeur, toujours avec beaucoup de douceur, oriente et répète tous les mouvements. Une fois que les danseurs les ont assimilés, ils suivent les cours uniquement à partir des instructions orales qui leur sont données.

Ecoutez Fernanda Bianchini et ses danseurs…

 

Les BRASILEIROS : Vous avez déclaré, je cite : « je n’avais pas la garantie de savoir enseigner à des aveugles, mes professeurs de danse me disaient qu’il serait impossible d’apprendre par l’imitation…”. Comment avez-vous réussi à vaincre ce défi ?                     

F.B : En apprenant ensemble, à partir des difficultés que rencontraient les professeurs, et en entrant progressivement dans le monde des déficients.

 

Les BRASILEIROS : Certains professeurs de votre Association sont-ils également déficients visuels ? 

F.B : Parmi les six professeurs (Cesar Albuquerque, Marcia Bueno, Rafael Kubano, Daniela Sanches, Tuwanni De Lutiis,) qui travaillent avec nous, l’un d’entre eux est en effet déficient visuel (Geyza Perreira).

 

Les BRASILEIROS : Combien d’années d’apprentissage sont nécessaires à vos élèves pour devenir des danseurs de Ballet professionnels ?

F.B : Il faut au moins 10 ans de formation, bien que dans le domaine de la danse classique, il y ait toujours de nouvelles choses à apprendre…Il n’y a jamais vraiment de fin.

 

Les BRASILEIROS : Votre méthode d’apprentissage se développe, puisque vous formez également des professionnels de la danse désireux de l’appliquer

 F.B : En effet, la formation se fait au travers des cours de notre Association. Notre méthode est déjà appliquée dans différents États du Brésil, comme ceux de l’Espirito Santo et Rio de Janeiro ou dans des villes comme Manaus ou São Paulo. En 2013, elle le sera également dans l’État du Rio Grande no Norte et la ville de Goiania au Brésil.

 

Les BRASILEIROS : Vous faites également des représentations* avec votre Compagnie de Ballet. Pouvez-vous nous en parler ?

F.B : Pour les petits évènements, la Compagnie présente ses 15 danseurs principaux et, pour ses grands spectacles, tous les élèves de l’Association. Les ballerines ont également déjà dansé à Buenos Aires, Londres et New York.

Regardez un ballet de la Compagnie Fernanda Bianchini…

 

Les BRASILEIROS : Comment réagissent le public et le monde professionnel de la danse lors de ces représentations ?

F.B : Ils sont surpris…Il faut dire que la plupart du temps, nous ne disons pas que les danseurs sont déficients visuels. Et comme la représentation est toujours parfaite, les gens sont étonnés quand ils le découvrent.

 

Les BRASILEIROS : Vos cours sont gratuits, de quelle aide financière disposez-vous pour fonctionner ?

F.B : Nous sommes une association sans but lucratif, tous les cours que nous proposons sont en effet gratuits. Nous bénéficions de donations de personnes physiques, et de quelques personnes morales.

 

Les BRASILEIROS : Votre expérience vous permet-elle d’affirmer aujourd’hui que la danse est un bon moyen de vaincre les barrières et d’en finir avec les préjugés ? 

F.B : Oui. Après avoir vu nos danseurs, les gens peuvent s’apercevoir que la notion de déficience est davantage en nous, que dans les danseurs qui sont en représentation. Ce n’est qu’à partir de ce moment là qu’ils réussissent à discerner un monde…avec les yeux du coeur.

 

© Propos recueillis par Laurence de Raphelis-Soissan pour Les BRASILEIROS

 

 

* La prochaine représentation de la Compagnie Fernanda Bianchini se tiendra à São Paulo les  17, 18 et 19 octobre prochain, à 20H, au Teatro Sao Pedro (Rua Barra funda, 140).

 

 


 

Mots-clés : , ARTS & CULTURE
Un commentaire to “Ballet : les danseurs aveugles de Fernanda Bianchini”
  1. ARLINDA ARAUJO says:

    Fernada Bianchini,há tmpo acompanho seu trabalho. Tenho uama filha cega , muito atuante em vãrios setores .De curitiba, onde precisamos fazer algo sério nesse sentido de corpo.Não nescessáriamente,clássico.Eles precisam muuuuito. Além de ser formada em pintura , e didática, fiz curso no Rio Na escolinha de artes do Br, fui aluna do Prof. Augsto Rodrigues e outros … Luis De lima…Alguns congressos de Reabilitaçao atravéz da arte. NÃO TEM COMO A ARTE PARA DAR DESENVOLVIMENTO TOTAL AS PESSOAS.Falo fluentemente frances, mas escrevo muito lentamente. Cordialmente aguardo contato. Atencisamente Arlinda Araujo

Laisser un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire)